Description de la zone mémoire automate

Description de la zone mémoire automate

Vous êtes ici:
< Tous les sujets

Description du problème

Quelle est la fonction de chaque zone mémoire d’un automate Emerson?

Version: Automates PACSystems et VersaMax


Résolution

Les zones de mémoire CPU ci-dessous sont disponibles lorsque vous mappez explicitement ou implicitement des variables à la mémoire CPU pour une utilisation dans un programme pour les automates Emerson PACSystems ou VersaMax comme le RX3i.

Vous n’avez pas toujours besoin de mapper les variables de cette manière à la mémoire du processeur sur les contrôleurs Emerson. Voir la documentation pour une alternative au mappage de variables.

Zones de mémoire booléennes

%G, %GA à %GE | %I | %M | %Q | %S, %SA, %SB, %SC | %T

Zones de mémoire %I

Entrée booléenne. Rétentive. Le préfixe %I est suivi de l’adresse de référence dans la table d’entrée, par exemple %I00121. Les adresses de référence %I se trouvent dans la table d’état des entrées, qui stocke l’état de toutes les entrées reçues des modules d’entrée lors du dernier cycle d’entrée. Tant qu’une adresse de référence n’est pas mappée, aucune donnée ne sera reçue du module.

Zones mémoire %Q

Sortie booléenne. Rétentive ou non rémanente. Le préfixe %Q est suivi de l’adresse de référence dans la table de sortie, par exemple, %Q00016. Les adresses de référence %Q se trouvent dans la table des états de sortie, qui stocke l’état des références de sortie comme écrit par le programme d’application. Les valeurs de cette table d’état des sorties sont envoyées aux modules de sortie pendant la scrutation des sorties. Tant qu’une adresse de référence n’est pas mappée, aucune donnée n’est envoyée au module.

Zones de mémoire %M

Zone de mémoire booléenne interne. Rétentive ou non rémanente. La fonction de vérification de bobine vérifie les utilisations multiples des adresses de référence %M avec des bobines de relais ou des sorties sur les fonctions.

Zones de mémoire %T

Zone de mémoire booléenne temporaire. Non rémanente. Étant donné que les adresses de référence %T ne sont jamais vérifiées pour l’utilisation de plusieurs bobines, elles peuvent être utilisées plusieurs fois dans le même programme, même lorsque la vérification de l’utilisation de la bobine est activée.

Conseil: nous ne recommandons pas cette pratique, car elle rend le dépannage plus difficile.

La mémoire %T peut être utilisée pour éviter les conflits d’utilisation des bobines lors de l’utilisation des fonctions couper / coller et écriture / inclusion de fichier. Cette mémoire étant destinée à une utilisation temporaire, elle n’est pas conservée en cas de coupure de courant ou de transitions RUN-TO-STOP-TO-RUN.

Vous ne pouvez pas forcer les variables BOOL mappées sur %T.

Zones de mémoire %S, %SA, %SB, et %SC

Zones de mémoire systèmes booléennes. Les mémoires %S, %SA, %SB, %SC sont toutes rémanentes.

Le préfixe %S représente les références d’état du système. Ces références sont utilisées pour accéder aux données spéciales de l’automate, telles que les minuteries, les informations de balayage et les informations de panne. %S peut être utilisé sur tous les contacts ou comme arguments d’entrée de mot ou de chaîne de bits dans des fonctions ou des blocs fonctionnels.

%SA, %SB et %SC peuvent être utilisés sur n’importe quel contact et en tant qu’arguments d’entrée ou de sortie de mot ou de chaîne de bits pour des fonctions et des blocs fonctionnels.

Vous ne pouvez pas forcer les variables BOOL mappées sur %S, %SA, %SB ou %SC.

Sur PACSystems, vous pouvez mapper les variables DINT, DWORD, REAL et LREAL à %SA, %SB et %SC, et vous pouvez mapper la plupart des opérandes d’entrée DWORD à %S. Pour plus d’informations sur les zones de mémoire valides pour n’importe quel opérande de n’importe quelle instruction, cliquez sur l’instruction dans un éditeur (par exemple l’éditeur LD) ou dans la boîte à outils et appuyez sur F1.

Zones de mémoire %G, %GA, %GB, %GC, %GD, et %GE

Données globales booléennes. %G et %GA à %GE sont tous rémanentes. Les adresses de référence %G sont utilisées pour accéder aux données partagées entre plusieurs automates. %G peut être utilisé sur les contacts et les bobines rémanentes. %G ne peut pas être utilisé sur des bobines non rémanentes.

Notes

%GA à %GE ne sont disponibles que sur les automates Série 90-70.

Une CPU731 de la série 90-70 prend en charge uniquement %G, et non %GA à % GE, car elle ne contient que 1 280 points de données globales.

Les zones de mémoire %GA, %GB, %GC, %GD et %GE n’existent pas sur un PACSystems. Le mappage doit être effectué sur %G. La zone de mémoire %G sur un PACSystems est aussi grande (7 680 bits) que les zones de mémoire %G et %GA à %GE sur les automates Série 90-70. La conversion cible de la série 90-70 vers PACSystems convertit automatiquement les mappages de mémoire %GA – %GE en mappages %G. Inversement, la conversion cible de PACSystems vers Series 90-70 convertit automatiquement les mappages de mémoire %G en mappages %GA – %GE.

Zones de mémoire non-booléennes

Zones de mémoire %AI | %AQ | %L | %P | %R | %W

Zones de mémoire %AI

Registres d’entrée analogique. Rétentif. Le préfixe %AI est suivi d’une adresse de référence, par exemple %AI0015. Un registre d’entrée analogique contient la valeur d’une entrée analogique ou d’une autre valeur.

Zones de mémoire %AQ

Registres de sortie analogique. Rétentif. Le préfixe %AQ est suivi d’une adresse de référence, par exemple %AQ0056. Un registre de sortie analogique contient la valeur d’une sortie analogique ou d’une autre valeur.

Zones de mémoire %R

Registres utilisés pour stocker des données de programme telles que les résultats de calculs. Rétentif.

Zones de mémoire %P

(PACSystems et séries 90-70 uniquement; non disponible pour les blocs logiques de diagnostic LD.) Registres de programme utilisés pour stocker les données de programme du bloc _MAIN. Rétentif. Les registres %P sont accessibles depuis tous les blocs de programme. La taille du bloc de données %P est basée sur l’adresse de référence %P la plus élevée de tous les blocs. Les adresses %P ne sont disponibles que pour le programme dans lequel elles sont utilisées, y compris les blocs C appelés à partir des blocs LD; ils ne concernent pas l’ensemble du système. Mémoire tampon.

Zones de mémoire %L

(PACSystems et séries 90-70 uniquement; non disponible pour les blocs logiques de diagnostic LD.) Registres locaux utilisés pour stocker des données de programme uniques à un bloc. Rétentif. Les registres %L ne peuvent pas être utilisés dans un bloc _MAIN. Les adresses de référence %P sont utilisées à la place.

La taille du bloc de données %L est basée sur l’adresse de référence% L la plus élevée du bloc associé. Mémoire tampon.

Plusieurs blocs peuvent utiliser ce qui semble être la même adresse de référence %L, par exemple %L00005, mais l’adressage réel est local pour chaque bloc. Autrement dit, le %L00005 utilisé par un bloc n’est pas le même emplacement de mémoire de contrôleur que le %L00005 utilisé par un autre bloc. L’exception à cela est lorsqu’un bloc paramétré est appelé à partir d’un bloc LD ou ST.

  • Lors de l’appel d’un bloc paramétré à partir d’un bloc LD ou ST (sauf _MAIN), les adresses de référence %L sont héritées du bloc appelant. Autrement dit, une adresse de référence %L dans le sous-programme appelé est mappée sur le même registre que la même adresse de référence %L dans le bloc appelant.
  • Lors de l’appel d’un bloc paramétré depuis le bloc _MAIN LD ou ST, les adresses de référence %L sont héritées de la zone %P du bloc appelant. Autrement dit, une adresse de référence %L dans le bloc appelé est mappée sur le même registre que la même référence numérique %P dans le bloc appelant. Par exemple, %L91 dans un bloc paramétré appelé depuis _MAIN est identique à %P91 dans le bloc _MAIN.

Avant de pouvoir mapper une variable vers la mémoire %L, vous devez créer la variable pour qu’elle soit de portée locale.

Zones de mémoire %W

(PACSystems uniquement.) Registres de mots. Rétentif. Zone de mémoire en vrac rémanente conviviale (BMA). La taille maximale dépend de la CPU et de sa version de firmware. Taille par défaut: 0 (zéro).

  • %W est pris en charge partout où %R est pris en charge.
  • %W prend en charge le référencement indirect. L’index d’une référence indirecte est une valeur DWORD 32 bits car il doit être suffisamment grand pour accéder à plusieurs mégawords de mémoire %W. Par exemple, @%W1 combine les valeurs des registres 16 bits %W1 et %W2 pour produire l’index de la référence indirecte à la mémoire %W, %W2 étant le mot haut. Si %W1 contient la valeur 0 et %W2 contient la valeur 12, @%W1 fait référence à (12 * 65 536) + 0 = %W786432. L’index le plus grand autorisé correspond à la limite supérieure de la mémoire %W configurée, jusqu’au maximum configurable pour la version du micrologiciel de la CPU.
  • Les blocs C peuvent accéder à la mémoire %W.
Suivant Se connecter à une station RSTI-EP pour la configurer
Table des matières